Notre histoire

Présentation

Our Story

L’histoire de Bird & Bird remonte aux années 1830. A cette époque déjà, le cabinet savait attirer les pionniers importants, à travers son excellence en matière de service client et par sa passion pour les industries clé.

Les technologies permettant une circulation plus rapide des innovations et des idées, le besoin de protéger les idées et les innovations de nos clients a encouragé le cabinet à développer ses capacités à l’international. Aujourd’hui, presque 180 ans après sa création, Bird & Bird dispose de 28 bureaux situés en Europe, en Asie et au Moyen Orient et des clients implantés dans 118 pays du monde entier.

Les origines du cabinet – Des années 1830 à 1900

Les origines de Bird & Bird remontent aux années 1830 lorsque William Frederik Wratislaw Bird est arrivé à Londres du West Midlands anglais pour exercer en tant qu’avocat.

Après s’être brièvement associé avec William Fisher puis avec James Moore, le jeune William Bird s’est retrouvé à la tête du cabinet grandissant Bird & Moore au sein du quartier juridique en plein essor du Gray’s Inn, le cœur du monde juridique anglais, à un moment où le système juridique anglais commençait à connaître des réformes majeures.

A l’évidence William trouvait sa motivation dans les défis de cet environnement dynamique. Le cabinet s’est attaché à assister ceux qui profitaient de l’expansion industrielle de la Grand- Bretagne. Il connut une croissance rapide et son fils William Barrot Montford Bird a rejoint le cabinet en 1875. Durant les 9 années qui ont suivi, le fils et le père ont travaillé ensemble jusqu’en 1884 lorsque William l’aîné a pris sa retraite, laissant son fils à la tête du cabinet.

Le jeune William Bird avait une personnalité très forte. Il a bâti une clientèle solide parmi deux des industries les plus importantes de l’époque – l’exploitation du charbon et la fabrication de l’acier – il a été rejoint par Edmund Strode en 1891.

En 1898, reflétant l’approche du cabinet axée sur les secteurs d’activité innovants, il a pris en chargé sa première affaire en matière de marques pour le compte du Eastman Photographic Materials Company, en protégeant le papier photographique Silo, une étape qui allait constituer un signe précurseur de la spécialisation du cabinet dans la protection de la propriété intellectuelle et les idées de ses clients.

Cette passion pour la protection des intérêts des clients a permis de bâtir la réputation du cabinet et William Bird est devenu un des avocats éminents du monde des affaires Londonien, apprécié pour son sens aigu des affaires ainsi que pour ses compétences juridiques pointues. Il a été nommé membre du Directoire du Williams Deacons Bank, (actuellement partie de la Royal Bank of Scotland), ainsi que de nombreuses entreprises de production du charbon et de l’acier. Ces sociétés incarnaient l’étincelant et prospère âge d’or que représentaient les dernières années de l’époque Victorienne. Il devint le High Sherif du Sussex, membre du Parlement pour la ville de Chichester. Pour preuve de son attachement aux technologies, non seulement il a créé l’une des premières entreprises de fabrication des ampoules électriques– entreprise qui est encore une marque reconnue et cliente du cabinet – il s’est vu octroyer le titre de chevalier pour avoir délivré des bourses afin de permettre à des diplômés en sciences de poursuivre leurs recherches.

La création de Bird & Bird – 1900 à 1950

Au tournant du nouveau siècle, Bird, Moore et Strode était solidement établi comme un des cabinets d’avocats éminents de Londres. En 1901 le cousin de William, Ernest Edward Bird a rejoint le cabinet en qualité d’associé. A l’instar de William, Ernest est devenu un des avocats les plus estimés de Londres et quatre après l’arrivée d’Ernest en tant qu’associé, Edmund Strode a quitté le partenariat. Le cabinet a été renommé Bird & Bird, la même année.

La spécialisation du cabinet dans la protection des inventeurs de technologies nouvelles s’est poursuivie. En 1909, le cabinet a entrepris sa première affaire en matière de brevets pour le compte du « Z » Electric Manufacturing Co Ltd contre Marples, Leach & Co Ltd, dans une affaire relative à des filaments incandescents d’ampoules électriques. La même année John Venning est devenu associé, ayant développé une expérience parmi les plus considérables à Londres en matière de brevets.

Parmi les clients les plus importants de Venning, on comptait la société néerlandaise de produits électriques, Philips. En 1930 Venning avait acquis une place si importante auprès de la société qu’il a été nommé en qualité de trustee parmi les trois trustees dirigeants du Trust anglais de Philips, ce qui lui a permis de protéger les intérêts de la société durant les années de guerre.

Venning était assisté par Arthur Hodges, parmi les plus talentueux des clerc d’avocat de Londres. Hodges, n’avait pas de diplômes mais était un assistant très doué, bénéficiant d’une disposition naturelle envers la science, la technologie et les langues qui lui donnaient un aperçu unique des défis auxquels étaient confrontés ses clients. Il a également contribué assez tôt au développement de la réputation de Bird & Bird pour sa clarté. Comme il le relevait: «J’ai l’habitude d’écrire en style graphique dans un anglais simple en utilisant des mots courts et des phrases qui vont droit au but. [Il a été remarqué une fois qu’il était possible] de reconnaître mon travail car il était écrit non pas dans un jargon juridique prolixe et incompréhensible mais en Hodgéen concis».

Malgré le fait que de lourds bombardements aient contraint le cabinet à quitter le Gray’s Inn en 1941, la guerre n’a pas freiné la réputation grandissante du cabinet et en 1943 Ernest Bird est devenu président de la Law Society. Un an plus tard, E rnest a été fait chevalier, comme son pre William, mais alors que la guerre approchait de la fin, il mourut et six ans plus tard, William décéda également, laissant le cabinet pour la première fois de son histoire depuis 120 ans «Birdless».

Construire à partir de l’héritage – 1950 à 1990

Sans enfants ni héritiers pours léguer sa fortune considérable, Sir William a laissé tout son capital et sa clientèle aux associés du cabinet. Toutefois, c’est la fusion avec Richard Furber & Son Windsor & Brown en 1954 qui a permis l’arrivée de Alan Woods, en qualité d’associé, le futur acteur clé de l’histoire riche du cabinet.

Woods devint associé senior et sa spécialisation dans le nouveau secteur émergent de l’informatique a permis au cabinet de se positionner au premier rang d’une révolution qui allait façonner de nombreux secteurs. En 1973, il a cofondé la Society for Computers and Law [Société pour l’Informatique et le Droit], et devint le premier membre cotisant. Au-delà du fait de devenir un cabinet majeur pour le secteur émergent de l’informatique, la spécialisation dans les nouvelles technologies a permis à Bird & Bird d’attirer son premier client en matière de télécoms en 1984, plaçant le cabinet au premier plan des développements juridiques dans un secteur qui commençait à se libéraliser rapidement.

Cinq ans plus tard, en 1989, Bird & Bird a mené le premier contrôle judiciaire d’OFTEL, l’autorité de régulation des télécoms en Grande-Bretagne, favorisant la consolidation de sa réputation pour un pilotage pointu des cadres réglementaires. C’est cette réputation, de même que sa compréhension profonde de secteurs clés, qui jetèrent les fondations de la prochaine étape dans le développement du cabinet.

La spécialisation sur les clients – 1990 à 2000

Dès 1990 tous les avocats de Bird & Bird disposaient d’un PC dans leur bureau, faisant apparaitre le cabinet comme un des premiers à se lancer dans l’utilisation croissante des nouvelles technologies au travail. En 1993, David Kerr, un des avocats les plus expérimentés de Grande-Bretagne dans le secteur des communications, et a permis d’établir de solides relations avec BT, a été nommé PDG et a commencé à développer une nouvelle vision stratégique du cabinet.

David a poursuivi cette spécialisation du cabinet dans l’innovation. En 1995, Bird & Bird est devenu un des premiers cabinets en Grande-Bretagne à créer son site Internet –www.twobirds.com. Le cabinet a également commencé à travailler davantage à l’international et a ouvert des bureaux à Bruxelles et à Hong Kong.

Alors qu’ils supervisaient ces innovations et favorisaient l’expansion internationale, David et l’équipe dirigeante structuraient le cabinet de façon à pouvoir assister tant des clients majeurs disposant d'actifs immatériels de grande valeur à protéger, que ceux qui étaient confrontés à de complexes défis d’ordre réglementaire.

Cette approche a été entérinée en 1998, quand Bird & Bird est devenu l’un des premiers cabinets d’avocats à s’articuler autour de secteurs clés. Cette articulation lui permet de partager de façon plus efficace sa compréhension des défis commerciaux auxquels ses clients sont confrontés.

Cette spécialisation par secteurs a permis d’attirer bon nombre des entreprises les plus innovantes et technologiquement avancées du monde, chacune recherchant des conseils juridiques de pointe pour répondre à leurs objectifs commerciaux. La croissance du cabinet s’est alors poursuivie.

Croissance internationale – 2000 à nos jours

A l’aube du nouveau millénaire, avec une clientèle de premier ordre et le développement global du commerce international, les clients faisaient appel à Bird & Bird pour soutenir leur expansion internationale. Le défi pour David et de son équipe était de développer les capacités internationales du cabinet d’une manière qui s’appuierait sur son histoire riche et n’affecterait pas les atouts qui le rendaient différent des autres cabinets d’avocats.

Leur approche reposait sur le recrutement de professionnels éminents et de petites équipes, plutôt que sur la fusion avec d’autres cabinets d’avocats ou la création de bureaux avec des avocats anglais. Le cabinet a également conservé une structure – par la mise en commun unique des bénéfices – qui permet à tous les associés de partager la réussite globale, afin d’assurer qu’ils puissent travailler efficacement au service des clients.

Cette stratégie s’est révélée particulièrement réussie. En 2000, le cabinet a ouvert un bureau en France et en Suède. Un an plus tard, un bureau ouvrait aux Pays-Bas et l’année qui suivit, le premier bureau en Allemagne a été ouvert. En 2003, l’expansion s’est poursuivie avec un nouveau bureau en Italie et un second bureau en Allemagne.

En 2004, la croissance rapide du cabinet a permis d’atteindre pour la première fois le nombre de 100 associés et le cabinet n’a cessé de s’étendre avec un nouveau bureau à Beijing. L’année suivant, de nouveaux bureaux ont ouvert à Madrid, Rome et Francfort et en 2006 un autre bureau a été ouvert en France, à Lyon.

En 2008, quatre nouveaux bureaux ont ouvert en République Tchèque, en Hongrie, en Pologne et en Slovaquie, un troisième bureau en Chine avec l’ouverture d’un bureau à Shanghai et un bureau finnois à Helsinki. Par ailleurs, l’expansion a continué à Londres avec une fusion avec Lane & Partners.

La réussite de la stratégie a été reconnue par The Lawyer, qui a nommé Bird & Bird Cabinet d’avocats international de l’année et en 2009 le cabinet a conclu un partenariat international avec un des cabinets d’avocats les plus importants de Singapour, connu aujourd’hui sous le nom de ATMD Bird & Bird. Deux ans plus tard, un quatrième bureau allemand a ouvert à Hambourg et un nouveau bureau à été ouvert Abu Dhabi.

Le cabinet de nos jours

Durant ses 160 années d’histoire, de nombreuses choses ont changé pour Bird & Bird, mais une chose demeure : la culture et l’identité de Bird & Bird. Nous sommes fiers d’être un cabinet qui développe des conseils et des idées de haut niveau, libres et innovantes avec des avocats qui n’ont pas peur de prendre position ni d’exprimer leurs opinions.

Nous exerçons aujourd’hui dans 18 domaines du droit, dans plus de 16 secteurs d’activité, dans 16 pays, et notre réseau international de collaborateurs, implique que nos clients savent qu’ils recevront les meilleurs conseils, là où ils en ont besoin.

Nos clients sont implantés dans 118 pays à travers le monde et 75 % de nos clients les plus importants travaillent avec plus d’un de nos bureaux, démontrant notre capacité à travailler de façon intégrée à travers les juridictions.

Notre attachement à l’individu explique que nos professionnels apprécient les longues carrières avec nous, transmettant notre connaissance juridique approfondie, la portée internationale et l’excellence dans le service au client d’une génération à l’autre pour garantir que l’histoire Bird & Bird continue.